Bypass

MediTrip : Nos interventions
Chirurgie bariatrique


Le Bypass

Le bypass est l’opération « standard » de la chirurgie de l’obésité, c’est l’opération la plus couramment réalisée et qui semble donner les meilleurs résultats au long terme.

Qu’est que le bypass

Vous avez peut-être déjà entendu le mot « bypass », sans trop savoir à quoi il correspondait exactement ? Ce terme anglophone désigne l’une des chirurgies bariatriques (aussi appelées chirurgies de l’obésité) les plus utilisées de nos jours. Le bypass gastrique consiste à relier une petite partie de l’estomac à une portion d’intestin grêle, afin de réduire la quantité et l’absorption des aliments, entraînant inévitablement une perte de poids.

Lors de cette opération, le chirurgien crée un court-circuit dans le circuit alimentaire. La partie supérieure de l'estomac est ainsi sectionnée par laparoscopie, de manière à ne garder qu'une petite poche gastrique créée par agrafage. Cet estomac de taille réduite est directement relié à une portion de l'intestin grêle, située environ un mètre en aval de l'estomac, après l'anse biliaire. Ainsi, la majeure partie de l'estomac et le premier mètre d'intestin grêle sont déconnectés et ne participent plus à la digestion

De ce fait, la personne subissant une telle opération voit son volume gastrique réduit et les aliments moins absorbés. Quelques semaines suffisent pour constater une perte de poids conséquente. Il semblerait que l'opération altère la flore intestinale, et que celle qui prend le relais contribue à diminuer le poids.

A qui s’adresse

Pour les personnes présentant une obésité morbide (avec un BMI ou IMC supérieur à 35; l’indice de masse corporelle= poids en kg, divisé par la taille en mètre au carré). Pour rappel, l’obésité diminue la qualité et la durée de la vie. Elle est actuellement considérée comme une maladie chronique à part entière. C’est une épidémie mondiale. 13 % de la population belge est obèse, un adulte sur trois présente un excès de poids. Aujourd’hui, en Belgique, un enfant sur 6 est lui aussi concerné par l’obésité.

En clair, tout le monde ne peut pas passer par ce type d’opération : il faut répondre à des critères bien précis. D’où l’importance et la longueur de la phase pré-opératoire : plusieurs mois d’entretiens et de tests médicaux (auprès de l'infirmière coordonnatrice, chirurgien, diététicienne, psy comportementaliste et gastrologue) pour préparer au mieux l’opération.

Avant l’intervention

Le chirurgien précise les caractéristiques de l’obésité (poids, taille, âge, profession, grossesses, hérédité, comorbidités telles que diabète, hypertension artérielle, apnée du sommeil) et met en route le BILAN.

Le cardiologue recherche une hypertension artérielle et pratique en vue de l’intervention une échographie cardiaque pour étudier le bon fonctionnement du cœur avant une intervention chirurgicale.

Le pneumologue recherche un syndrome débutant fréquent, surtout chez les patients qui se plaignent des ronflements, de mauvais sommeil agité.

Le gastro-entérologue va pratiquer une endoscopie gastrique, le plus souvent sous sédation anesthésique, vérifiant l’intégrité de l’estomac et l’absence d’un germe (helicobacter pylori) à traiter avant toute intervention.

Le nutritionniste rédige une histoire de l’obésité, son ancienneté, ses modalités, le comportement et les habitudes alimentaires.

Le bilan sanguin: numération, glycémie, triglycérides, cholesterol, TSH, cortisol, ferritine et vitamines est indispensable pour tous les spécialistes.

L’endocrinologue au vu du bilan sanguin vérifie que l’obésité n’a pas de cause médicale pouvant être responsable de la surcharge pondérale (maladies de la thyroïde) à traiter éventuellement.

Résultat :

Le bypass doit entrainer une perte de poids très importante De l'ordre de 5 kgs par mois, pendant les 6 premiers mois, puis une perte de poids de 2 à 4 kgs par mois. Il est plutôt indiqué pour des Indices de Masse Corporelle supérieurs à 45. D'après les données scientifiques, le bypass fait perdre - en moyenne - 70% de l'excès de poids en 1 an.

Suivis post-opératoire

Pour la bonne gestion de cette perte de poids, le suivi et l’encadrement médical sont évidemment incontournables. En effet, la dénutrition n’est pas rare tout comme l’apparition de carences en vitamines. Des compléments oraux sont donc à prévoir afin de ne pas générer des insuffisances trop dangereuses pour l’organisme. Comme pour les autres chirurgies intervenant sur l’estomac, les habitudes alimentaires doivent être planifiées et respectées : trois repas pour deux collations. Le grignotage est à bannir car il constitue un sérieux facteur d’échec. L’option bypass gastrique s’avère par contre plus confortable que la gastroplastie en ce qui concerne les vomissements, plus rares.

j aimerai remercier meditrip , pour cette belle experience .mon sejour s’est tres bien passé , mon chirurgien etait très attentionné et très professionnel ainsi que toute l équipe médicale.

Olivia martinez

Top !!! jetais à l’aise du début jusqu’à la fin, tout est parfait… bonne continuation (y)

Sandra Surreira

Je recommande vivement mon augmentation mammaire est très réussite, le chirurgien est professionnel ainsi que tout le staff, je vous remercie pour cette expérience extraordinaire.

Yasmine Lugas